Tous droits réservés Nuisibles-contrôle 2017
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Google+ Social Icon
  • YouTube Social  Icon
  • Pinterest Social Icon
  • Instagram Social Icon

Vous recherchez un expert en traitement des fouines ?

Venir à bout des fouines et des martres grâce aux Experts de Nuisibles-contrôle

Nous sommes spécialisés dans la Dératisation des fouines et des martres

Nous nous engageons à vous apporter des services et des compétences d’une grande qualité professionnelle.

Notre entreprise est prête à intervenir immédiatement du Lundi au Samedi et effectuer une intervention rapide que soit à votre domicile personnel ou dans un de vos bâtiments ou locaux professionnels.

Nous utilisons des produits 100 % naturelle et un matériel de pointe nous permettant d’éloigner le jour même de l'intervention, les fouines et les martres de votre environnement.

Nuisibles-contrôle est la seul entreprise spécialisée dans ce type d'intervention.


Aujourd’hui le traitement ou piégeage des fouines et des martres doit être effectuée par une entreprise spécialisée et agréé telle que Nuisibles-contrôle

Nous nous engageons à faire partir définitivement la fouine ou la martre à l’aide d’un produit répulsif écologique, extrêmement performant.

Ou de mettre en place un dispositif de capture Nuisibles-contrôle est agréé pour ce genre de prestation

En effet, ce produit aura pour effet de les faire fuir . Vous serez donc tranquille définitivement.


Il est important de traiter ce problème très rapidement car elles vous feront des dégâts irréversibles et coûteux.

Dans certains cas, ces Mustélidés se sont attaqués aux sols, murs, câbles électrique, dégradation de. Les s isolants. fouines ou martre sont également à l’origine de nombreuses maladies et transportent de nombreux microbes pouvant nuire à votre santé, il est donc impératif d’agir rapidement.

Leur présence peut également atteindre votre vie personnelle et la déranger en causant intempestivement du bruit, en dégageant des mauvaises odeurs que vous ne pouvez pas camoufler.

Vous serez confronté à leurs excréments ou encore aux cadavres de bêtes mortes.

Alors n’attendez plus et faites appel à Nuisibles-contrôle afin que le problème soit réglé une bonne fois pour toutes.
Nous nous engageons à vous apporter une solution écologique, rapide efficace et GARANTIE.

Nous commencerons par identifier leurs points de passages, afin de pouvoir appliquer notre répulsif et d’éloigner définitivement l’animal, nous procéderons à un colmatage des différents points de passages pour éviter leur retour.

BIOLOGIE

La fouine est un mammifère carnivore d'Europe et d'Asie, dont le nom vient du latin martes foina, signifiant martre des hêtres. Si nous la croisons fréquemment sur notre continent, il est à noter que la fouine est absente en Corse, Scandinavie, Islande, Norvège, Suède, Finlande et Royaume Uni.

A l'ère romaine, la fouine était utilisée dans le but d'éradiquer les souris  et rats dans les maisons ; elle était alors un animal fréquent et bienvenu dans les habitations.

Bien des siècles après, au début du XXème, elle a été importée aux USA dans l'état du Wisconsin pour la commercialisation de sa fourrure. Aussi la fouine se faisait plus rare, car elle était chassée. Cette tendance s'est inversée après les années 50 ; son pelage étant moins recherché, elle a pu à nouveau se développer.

Si son habitat naturel est plutôt le milieu campagnard, forestier ou montagnard, donc plutôt rural, on observe que la fouine arrive dans les villes en s'y adaptant fort bien.

La fouine appartient à la famille des mustélidés ; ses cousins sont la belette, le putois, l'hermine, le blaireau et la martre avec laquelle elle est très souvent confondue.

A ce sujet, sachez que l'on peut les différencier grâce à la tâche que toutes deux possèdent sur le poitrail. Chez la martre la tâche est claire tirant sur les jaunes, tandis que chez la fouine, la tâche est blanche. Par ailleurs, la forme de la tâche diffère : Chez la martre, elle est triangulaire, chez la fouine elle descend sur le haut des pattes. Si vous ne pouvez apprécier cette information, regardez sous ses pattes : la fouine n'a pas de poil à cet endroit contrairement à la martre. 

Globalement elle est de couleur brun/roux avec une queue assez touffue qui représente un tiers de sa longueur totale. Elle pèse environ 2kg pour le mâle, 1.5 kg pour la femelle, pour une taille de 40 à 54 cm (sa queue mesure 22 à 28 cm). Bonne nageuse et grimpeuse, elle est capable de faire des bonds importants.

Attention : la fouine possède 38 dents, prêtes à vous croquer ! 

 

Pensez à vous protéger si vous décidez de partir à sa rencontre. 

 

Les morsures ne sont pas l'unique désagrément physique de la fouine, il faut savoir qu'elle dégage une odeur assez prononcée, bien que moindre comparée au putois ou au sconce.

Sa durée de vie est d’environ 10 ans en liberté ; en captivité ou en élevage, elle peut atteindre 18 ans ! Elle n'aime pas les températures extrêmes, qu'elles soient trop chaudes ou trop froides, et n'apprécie pas non plus l'eau. Les inondations et les fortes pluies représentent des cauchemars !

On reconnait que la fouine a peu de prédateurs naturels, et celui qui fait le plus de victimes dans la population des fouines n'est pas celui que l'on penserait au premier abord : En effet, ce sont nos véhicules qui représentent une importante cause de mortalité.

Sinon, la fouine sera le repas de prédilection du renard, blaireau ou hibou grand-duc .

REPRODUCTION

La fouine est un animal solitaire, qui ne rencontre ses congénères que pour la période de reproduction.

La période d'accouplement a lieu en été, de juin à août. 

L'œuf n’est pas implanté de suite mais 8 mois plus tard ; ce phénomène s'appelle la dormance.

La gestation dure en réalité 56 jours.

La naissance intervient au printemps suivant, soit plus de 8 mois après le rapport mais tout juste après 1 mois et demi de gestation.

Lorsqu'elle donne naissance à des petits, la fouine femelle reste essentiellement dans le nid qu'elle s'est constitué et ne s'éloigne qu'environ 20 minutes.

Une portée compte de 2 à 7 petits venants au monde aveugles et nus. La période de sevrage s'étale de 7 à 8 semaines.

La maturité sexuelle est atteinte entre 15 et 27 mois.

Il n'y a qu'une naissance par année par fouine. Seule la femelle s'occupe des jeunes, leur prodiguant tous les soins nécessaires et les gardant bien à l'abri. Elle aura aussi tendance à déménager ses petits, un par un, de manière régulière, afin de les protéger d'éventuels prédateurs.

Au fur et à mesure que les petits grandissent, la femelle opère une transition dans leur régime alimentaire remplaçant l'allaitement par le nourrissage par des proies.

Ceci débute aux alentours des 9 semaines de vie des petits. Elle s'absente alors davantage du nid, mais fera jusqu'à dix visites par nuit.

A partir de la treizième semaine de vie des petits, les visites baissent à six passages dans la nuit.

Les petits en grandissant jouent en journée, circulent seuls et commencent à rechercher de la nourriture.

Il semble que les jeunes femelles soient plus rapidement autonomes que les jeunes mâles. Enfin, aux alentours de 20/21 semaines, ils définissent seuls leur abri pour la journée. 

Au terme d'une période de cinq à six mois, les jeunes deviennent totalement autonomes, on estime que ceci intervient vers septembre/octobre. 

Son activité est principalement nocturne, de manière régulière tout au long de la nuit en été, et plutôt en seconde partie de nuit en hiver. Ce second comportement est accentué chez la fouine urbaine qui par ce biais évite au maximum la confrontation avec les humains.

Elle ne retourne à son abri qu'au lever du soleil. En été, elle parcourt davantage de territoire qu'en hiver. Si elle se déplace autant, ça n'est pas uniquement pour la chasse, mais surtout pour assurer la défense du territoire. Elle se constitue plusieurs abris sur tout son territoire et elle tourne sur ceux-ci ; on constate que les fouines ne restent jamais plusieurs jours d'affilée au même endroit.(sauf lorsque les femelles gèrent les jeunes).

HABITAT

Haies, talus, grenier, grange, tas de paille, broussailles, voici les endroits les plus courants où vous pourrez trouver une fouine. 

Les greniers et les granges de nos campagnes, représentent pour elle de véritables palaces ! D'abord elle est à l'abri des éléments extérieurs, en plus la présence de rongeurs et de graines lui assurent des festins de rois. Pour vous, c'est une moindre gêne et surtout, la fouine vous assure la chasse aux rongeurs qui auraient tendance à s'accroitre fortement sans elle. 

Mais on en trouve aussi dans les habitations ; elle s'introduit volontiers dans les faux plafonds. Vous vous rendrez rapidement compte qu'une fouine a élu domicile chez vous car son activité nocturne est loin d'être discrète !

La fouine est un animal territorial

La fouine possède un territoire qui s'étale de 12 à 210 hectares et globalement les déplacements sont de l'ordre de quelques mètres à plusieurs kilomètres. Son territoire, elle le marque par des sécrétions, ainsi qu'en frottant son anus au sol ou sur un objet. Le marquage est fait régulièrement, notamment à partir de mars jusqu'en juillet/août, par des sécrétions des glandes anales. Ceci assure le marquage du territoire et clarifie les relations ultérieures entre partenaires.

Attention, la fouine défend ses terres, le cas échéant même contre d'autres fouines !

 Les mâles ont un territoire plus étendu que celui des femelles, ils dominent d'ailleurs une ou plusieurs femelles sur leur propre territoire. Celui-ci n'est pas fixe en terme de dimensions, il est plus grand en forêt qu'en ville ou à la campagne, et il varie en fonction des saisons ; plus restreint l'hiver, plus grand l'été. Ses déplacements fluctuent également au gré des saisons ; ils sont plus importants en hiver afin de trouver de la nourriture. Mâles et femelles ne se déplacent pas non plus de la même manière, le mâle surveille plus la périphérie de son territoire, alors que la femelle reste au centre.

On remarque qu'en hiver, la fouine a tendance à se rapprocher des habitations, surtout des toits, on estime alors qu'elle a parfaitement compris que certains matériaux isolants la protègent contre le froid. Une nouvelle preuve de sa faculté  d'adaptation.

D'ailleurs, après avoir envahi nos maisons, la voici en ville ! Là, elle trouve parfois refuge sous nos capots de voiture et grignote alors les fils et câbles qu'elle rencontre. Sait-on jamais, ceux-ci pourraient être une gourmandise !  Ceci dit, on doit lui reconnaître qu'elle participe à la régulation des pigeons en milieu citadin, car elle s'en nourrit. Rassurez-vous sur un point : Du fait qu'elle ne partage pas son territoire et qu'elle est solitaire, sa présence en ville n'augure pas une invasion surpeuplée.

 

ALIMENTATION 

Globalement, la fouine est omnivore, l'essentiel de son régime alimentaire est surtout constitué de  fruits et de baies : Baies de genévrier, cerise, arbouses, mûres, framboises, myrtilles, prunelles, sureau, prunus mahaleb et d'amélanchier.

Mais étant très curieuse par nature et encore davantage lorsqu'il s'agit de nourriture, elle attaque également les oiseaux : passereaux, moineaux, merles, pigeon. Nous sommes ravis de savoir qu'elle nous débarrasse des mulots, campagnols, rats d'égouts (dont elle est un des rares prédateurs).  Elle ne crache pas non plus sur quelques coléoptères, hyménoptères, chenilles de papillons, lombrics.

Là où son alimentation pose problème, c'est qu’elle raffole d'œufs, qu'elle va  chercher à la source et que son passage reste rarement sans conséquence. L'agitation provoquée par la présence de la fouine suscite une excitation chez les poules. La fouine ne supportant  ni un trop grand bruit, ni une trop grande agitation, elle interpréte cela comme une agression  et se défend en tuant tout sur son passage.

La fouine est une chasseuse de convenance, rencontrant ses proies au fil de ses déplacements. Lorsque sa proie est repérée, elle seen approche en rampant, puis elle fait le dos rond, comme les chats, avant d'attaquer en sautant dans sa direction. Elle mord au cou et tue sa victime sans plus tarder. Plus la victime bouge, plus la fouine s'acharne dessus. Si la proie reste immobile, elle peut être épargnée. La proie tuée, si elle est petite, est dégustée sur place ; sinon, la fouine la met en réserve dans son abri.

Elle doit ingurgiter de 120 à 150 gr de nourriture chaque jour.

Etant donné que la fouine peut aussi se nourrir de tout un tas de débris et déchets variés, en ville elle s'adonne alors à tout plein d'expériences. Aluminium, chewing gums, cuir, plastique, papier, pelures de saucisson, déchets de tout type, tout est bon à découvrir !

Nous vous déconseillons vivement de nourrir délibérément une fouine sans quoi vous allez gagner un hôte…à moins que cela ne soit votre souhait. Mais autant vous prévenir, elle est plutôt d'humeur « chafouine » (un surnom qui lui est d’ailleurs attribué dans certaines régions de l'hexagone)

Ce qu'il faut retenir, c'est que la fouine est un animal commensal.

                  CONTACTEZ NOUS AU 09 74 76 13 47 ou 06 71 11 33 85

fouine Sarthe

fouine Maine et Loire

fouine Indre et Loire

fouine le Mans

fouine Angers

fouine Tours

fouine la Flèche

fouine Château du Loir

fouine Noyant-Village

fouine Baugé